“Sexualité – affaire de coeur. Quelle vie sexuelle pour les patients cardiaques?”

J’étais invitée à faire une présentation en sexologie pour les patients cardiaques dans une clinique privée. C’était une magnifique opportunité et en même temps le fait de parler de sexualité à des personnes plus âgées que moi me stressait, j’avais peur de passer pour le poussin qui va apprendre les choses à la poule 🙂 Mais j’ai été très bien accueillie et il y a eu des très chouettes interventions et questions qui m’ont motivée à faire le présent article.

Comme mon site est souvent lu par des personnes plus jeunes j’ai envie de dire: oui, on peut faire l’amour (et je dirai même qu’on doit faire l’amour) toute notre vie! Eh oui vos parents, vos grands-parents ont encore des relations sexuelles et c’est très bien (et j’espère pour vous que vous en aurez aussi à leur âge)! Car une activité sexuelle harmonieuse est une source de bien-être et de confiance en soi, elle réduit le niveau de stress et participe ainsi à la protection cardiovasculaire.

Dans notre représentation générale une personne qui a des soucis cardiaques doit être attentive et arrêter les relations sexuelles. Il aurait été intéressant de faire une analyse cinématographique pour voir dans combien de films Monsieur (oui c’est toujours aux Messieurs que ça arrive dans les films) va avoir un arrêt cardiaque pendant le sexe. Car, selon des études récentes, les rapports d’autopsie des personnes avec une mort subite révèle que seulement 34 sur 5559 décès sont intervenus pendant l’acte sexuel, ce qui représente 0,6%! Parmi ces personnes 82 à 93% étaient des hommes et pour la majorité d’entre eux (75%), l’accident mortel est survenu lors d’une relation sexuelle extraconjugale, pour la plupart avec des partenaires plus jeunes dans un environnement inhabituel ou après une consommation excessive d’alcool. D’où la morale: faites l’amour avec votre femme 🙂

L’American Heart Association (AHA) a rendu en 2012 des recommandations sur le sujet de l’activité sexuelle pour les patients cardiaque. Les recommandations sont assez rassurantes. D’après AHA, la grande majorité des patients se trouve dans le groupe à faible risque et qui peuvent avoir des relations sexuelles et si nécessaire, recevoir un traitement pour leur dysfonction sexuelle. Voir ici les 3 catégories de groupe décrites par l’AHA.

Le 7ème ciel en deux étages:

dsk-110518100325908518-28e3939L’énergie dépensée pendant l’acte sexuel équivaut à la montée de deux étages (pour les jeunes hommes mariés, pendant leurs rapports avec la partenaire habituelle, le rythme cardiaque ne dépasse pas généralement 130  bpm, et la pression artérielle systolique 170 mm Hg).

Dans certaines situation les 2 étages peuvent se transformer en 3-4: dans le cas de sujet plus âgé, dans une mauvaise forme physique, avec une partenaire inhabituelle et/ou illégitime, d’autant plus si elle est plus jeune..

A noter qu’un accès de colère, un exercice physique inhabituel ou réalisé dans les 2 à 4 heures après le réveil est bien plus risqué qu’une relation sexuelle.

Récapitulation:

Les 6 facteurs de risque d’accident cardiaque au cours d’une relation sexuelle sont:

  1. La sédentarité de la personne.
  2. L’usage de drogues (cocaïne, amphétamines etc.)
  3. La consommation d’alcool.
  4. Un nouveau partenaire.
  5. Un partenaire plus jeune.
  6. La relation extraconjugale (l’interdit est excitant et le facteur émotionnel joue un rôle important dans le risque cardiaque).

Les médicaments cardiovasculaires:

Les experts de l’AHA ont fait une analyse de 6 études incluant 15 000 sujets. Les résultats montrent que les bêtabloquants étaient associés à une dysfonction érectile seulement dans 5 cas sur 1000. Les médicaments cardiovasculaires ont peu d’impact sur la fonction sexuelle, c’est plutôt l’effet nocebo (l’apparition d’effets indésirables, d’origine psychologiques, après l’administration d’un médicament dont on croit qu’il est susceptible d’induire une dysfonction érectile) qui est à prendre en compte.

Les IPDE5:

Le sildenafil (Viagra), tadalafil (Cialis) et vardenafil (Levitra) sont des médicaments efficaces dans le cas de dysfonctions érectiles pour les patients avec une maladie coronaire ou une insuffisance cardiaque stabilisée, une hypertension artérielle. Mais ils restent en contre-indication absolue avec l’utilisation des dérivés nitrés (une classe de médicaments à base de nitrates,  utilisés dans le traitement de l’angine de poitrine et dans l’insuffisance cardiaque).

Conclusion: 

Les troubles sexuels, en tous cas chez les hommes, sont en lien avec l’âge plutôt qu’avec les problèmes cardiaques. 34% des hommes entre 60 et 69 ans souffrent de troubles de l’érection, 53% entre 70 et 79 ans (Braun, 2000) et les chiffres continuent d’augmenter avec l’âge…

700-227540-Diplome+de+la+meilleur+performance+sexuelleAvec le temps, il a une diminution de la perception des stimuli sexuels et de la réponse sexuelle des organes génitaux (L’odorat et l’ouïe voient leur rôle décliner dans le déclenchement de l’excitation, seule la vue reste, sans modification due à l’âge, un sens très actif, un bon déclencheur de l’excitation et cela pour les deux sexes (Colson, 2006)).

D’où l’impératif de réinventer sa sexualité, de créer son propre univers érotique, si on reste dans la sexualité de performance on est foutu! Prenez votre temps, écoutez votre désir et celui de votre partenaire, accordez une place importante aux préliminaires, que ce soit sous formes de massages, de caresses, de baisers, de jeux érotiques, utilisez des lubrifiants, des laits, des crèmes et assurez plus de confort dans vos ébats, soyez créatifs!

couple-personnes-agees-sous-la-couette

Les études auxquelles j’ai fait référence dans l’article:

  • BRAUN M., WASSMER G., KLOTZ T., REIFENRATH B., MATHERS M., ENGELMANN U. (2000). « Epidemiology of erectile dysfunction : results of the Cologne Male Survey ». Int J Impot res, Dec; 12 (6): 305-11.
  • COLSON M.H., LEMAIRE A, PINTON PH., HAMIDI K. & KLEIN P. (2006).« Sexual behaviors and mental perception, satisfaction and expectations of sex life of French people », J of Sex Med, 3 : 121-131.
  • LEVINE G. N; STEINKE E. E; BAKAEEN F. G. “Sexual activity and cardiovascular disease: A Scientific Statement From the American Heart Association”. Circulation published online January 19, 2012.

One thought on ““Sexualité – affaire de coeur. Quelle vie sexuelle pour les patients cardiaques?”

Laisser un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Changer )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Changer )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Changer )

Connecting to %s